Chroniques d’un voyage en terres inconnues. Prague, la ville aux cents clochers !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Quoiqu’il en soit, Prague porte l’hérédité de la prêtresse légendaire en devenant, comme il avait été présagé, « ville d’or », « ville aux cent tours », et plus tard « mère des ville » ou tout simplement « la petite mère » (…). Prague ne vous lâche pas. Pas un seul d’entre nous. Prague, la mère des villes et des serres… Il nous faudrait l’enflammer des deux côtés, à Vysehrad et à Hradcany, alors il serait possible de nous en débarrasser ». Franz Kafka.

     Comment mieux commencer cet article sur Prague qu’en laissant la parole à l’un de ses plus illustres représentants, surtout quand celui-ci traduit si bien les émotions que fait ressentir cette ville si particulière ? « Ville aux mille facettes », voilà une autre expression que Kafka aurait pu utiliser tellement la capitale tchèque est dense malgré sa relative petite taille. Ces facettes, je vais vous en proposer deux. Deux itinéraires différents mais qui proposent chacun de découvrir la ville, mais aussi l’histoire de ses habitants. Le premier, c’est le parcours « classique » de tout touriste visitant Prague, celui des monuments les plus célèbres. Le deuxième (article suivant), c’est une visite plus « originale », moins « conventionnelle ». Deux petites précisions. Tout d’abord ces parcours que je vous propose, je ne les ai pas effectués moi-même. En fait chacun de mes 3 jours ont mêlé découverte du Prague des guides touristiques et du Prague plus inattendu. Mais raconter ces 3 jours me prendrait beaucoup de temps. Et surtout, si vous souhaiter passer un week-end à Prague dans l’avenir, vous aurez désormais un parcours par jour (les deux parcours peuvent se faire en une seule journée je pense mais on a alors moins le temps d’en profiter) à votre disposition sans avoir à acheter le guide du routard ou à chercher sur internet ! Ultime précision : comme je l’ai précisé un peu plus haut, Prague n’est pas une ville immense. Du coup on peut tout faire à pied et marcher dans une si belle ville, c’est vraiment…le pied ! Pour ceux qui préfèrent les transports en communs, Prague est très bien équipé : 3 métros et de jolis trams rouges couvrent entièrement la ville.    Premier trajet donc, celui qui va du Château à la place Wenceslas.    Le numéro 1 (cliquez sur la carte puis zoomez), c’est le château fort où les rois tchèques, les empereurs du Saint-Empire romain germanique, les présidents de la Tchécoslovaquie, puis de la République tchèque, siègent ou ont siégé. C’est en réalité un grand « complexe » où on trouve le palais royal, la cathédrale Saint-Guy, des églises, le jardin royal (que je n’ai pas pu voir : il était fermé)…

    Suite de notre itinéraire : le pont Saint Charles et ses nombreuses statues. C’est un des symboles de la ville et il fourmille donc de touristes mais aussi de musiciens, de dessinateurs… Un lieu plein de vie. Une statue, la plus ancienne (1683), retient particulièrement l’attention de la foule : celle de saint Jean Népomucène, prêtre à Prague sous le règne de Venceslas IV. Refusant de révéler au roi ce que lui avait confié la reine en confession, il fut jeté par dessus le pont en 1393 (sur ordre du roi). Une fois décédé, une auréole serait apparue au-dessus de l’eau. Sur mes photos, sa statue est donc reconnaissable par son auréole et sa palme du martyr dorées. Les touristes aiment toucher deux dorures situées sur le piédestal : la silhouette du chien de la famille royale, signe de fidélité, et celle de la reine, qui apporterait le bonheur. Quelques mètres plus loin (photo suivante) une croix en or marque l’endroit d’où aurait été jeté Jean Népomucène. Touchez-là et  faites un vœu : il se réalisera ! C’est du moins ce que dit la légende.

    Ensuite direction la Place de la Vieille-Ville. Pour y arriver, pas de grand boulevard mais de petites rues colorées magnifiques ! Plusieurs bâtiments la bordent : l’impressionnante église Notre-Dame du Týn tout d’abord. Difficile d’en trouver l’entrée puisqu’elle est encadrée par des maisons basses… Malheureusement elle était fermée durant mon séjour. Autre édifice religieux : l’église Saint Nicolas dont j’ai pu prendre quelques photos des superbes fresques de l’intérieur. Mais la place est surtout célèbre pour son beffroi (tour de l’hôtel de ville) dont une horloge astronomique orne la façade. Composée d’un rond fixe et d’un cercle zodiac, elle permet de lire l’heure ou la position du soleil par exemple. Mais c’est pour tout autre chose qu’une masse de touriste se presse souvent en face de cette horloge. À chaque heure, deux fenêtres s’ouvrent au dessus des cadrans et 12 petites figurines (les 12 apôtres) défilent lentement. Pendant ce temps les quatre automates placés à côté des cadrans s’animent tandis que la clochette du Campanile se met à sonner. A la fermeture des fenêtres, un coq en or situé tout en haut de la tour s’avance et chante. Enfin un homme en costume d’époque joue un air de trompette avant de saluer la foule ! Bien sympa tout ça !

    Ensuite : la Place de la République. On y entre en passant sous la tour Poudrière, très imposante. Sur la place, on peut aussi observer la maison Municipale. Construite à l’emplacement de l’ancien Palais royal, c’est aujourd’hui un vaste complexe avec salle de concert, de réception, d’exposition, brasserie, restaurant…

    Enfin rendez-vous place Venceslas : les « Champs-Élysées » de Prague. C’est un fait une grande avenue bordée de superbes bâtiments. Au bout on peut observer un statue équestre de Saint Venceslas, souverain Tchèque et saint patron de la République Tchèque. Juste derrière la statue se tient le Musée National.

    A bientôt pour le deuxième parcours !

    P.S. : toutes les photos du trajet sont dans le diaporama en haut de l’album, j’ai abandonné l’idée de les mettre toutes : trop de temps pour les télécharger et les insérer une à une.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Chroniques d’un voyage en terres inconnues. Prague, la ville aux cents clochers ! »

    • Je suis justement rentré en France ce week-end pour le mariage d’une amie, donc tout va bien. J’ai eu aussi des nouvelles de mes amis qui étaient à Bologne : comme c’est à 30 kms de l’épicentre, ils ont ressenti les secousses (réveil à 4h ce matin) mais il n’y a ni casse, ni blessés à Bologne même. Merci d’avoir pris des nouvelles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s